Taxe d’apprentissage 2024 : soyez informés des nouveautés !

Le versement de la Taxe d’Apprentissage a évolué depuis 2023 !

Si vous souhaitez soutenir le Lycée agricole LE ROBILLARD en versant votre taxe d’apprentissage au lycée, notez dès maintenant cette évolution importante pour la bonne collecte et attribution de votre taxe :

Une nouvelle plateforme : SOLTéA

C’est via la plateforme SOLTéA, développée par la Caisse des Dépôts et Consignations, que vous pourrez affecter votre solde de la Taxe d’Apprentissage 2023 au Lycée agricole LE ROBILLARD.

Lorsque vous déclarez votre solde de taxe d’apprentissage en avril 2024 via la Déclaration Sociale Nominative (DSN), c’est le moment de se rendre également sur la plateforme SOLTéA afin de choisir l’établissement que vous souhaitez soutenir.

Le fléchage de l’école sur la plateforme : une étape cruciale

Afin de soutenir le Lycée agricole LE ROBILLARD avec le versement de la taxe d’apprentissage 2023, il est primordial de « flécher » le lycée sur la plateforme en suivant ces étapes :

  • Accéder à SOLTéA avec vos identifiants
  • Convertir le montant de votre solde en pourcentage
  • Cliquer sur le lien correspondant au Lycée agricole LE ROBILLARD.

Rappel des dates importantes :

Année de référence : 2023
Date limite de déclaration DSN : Avril 2024
Date limite de paiement URSSAF / MSA :
5 mai 2024 (pour les entreprises de plus de 50 salariés)
OU 15 mai 2024 (pour les entreprises de moins de 50 salariés)
Fléchage Le Lycée agricole LE ROBILLARD : à partir du 1er avril sur la plateforme SOLTéA de la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC)

Parce que votre soutien financier est essentiel pour le bon développement du lycée et la qualité de l’enseignement auprès de nos lycéens et étudiants !

La première collecte du solde de la taxe d’apprentissage débutera en avril 2024 via la Déclaration Sociale Nominative (DSN). Le solde de la taxe d’apprentissage sera désormais recouvré annuellement par les URSSAF et la MSA et puis reversé à la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC). 

Le solde de la taxe d’apprentissage 2024 correspond à 0.09% de votre masse salariale brute 2023 et sera donc prélevé directement. 

Une fois prélevée, vous pouvez vous rendre sur la plateforme SOLTéA pour sélectionner, parmi les établissements habilités à recevoir des fonds, ceux auxquels vous souhaitez que votre taxe d’apprentissage soit reversée

En choisissant de nous attribuer le versement de votre taxe d’apprentissage, vous participez activement à la formation de nos lycéens et étudiants et leur accompagnement tout au long de leur parcours, vous favorisez l’accès égal et inclusif à l’enseignement supérieur et vous prenez part à notre engagement pour proposer une pédagogie innovante.

Vous retrouverez l’ensemble de ces informations sur la plaquette Taxe d’apprentissage consultable en cliquant sur le bouton ci-dessous :


Pour toute question, vous pouvez vous adresser à Sabrina LEPAULMIER, secrétaire en charge de la taxe d’apprentissage :
Tél. : 02 31 83 83 58
Mail : sabrina.le-paulmier@educagri.fr

Exposition de photographies ‘’Si le Cadre Noir m’était conté’’

À l’occasion des Équidays, le Robillard accueille dans le Hall du Château l’exposition de photographies du Cadre Noir de Saumur, ambassadeur de l’Équitation de tradition française. L’entrée est libre et gratuite.

Du lundi 16 au vendredi 20 octobre de 10 à 16h : apprenants et personnels.
Du samedi 21 au mercredi 25 octobre de 10h à 16h : tous public.

Ne manquez pas le deuxième Derby Cross du Robillard qui se déroulera dimanche 22 octobre 2023, de 10h à 17h au Centre équestre du Robillard. Vous trouverez plus d’informations dans cet article.

Visite d’une exploitation laitière pour les BTS Production Animale

Le 15 décembre, les étudiants de BTS PA 2e année se sont rendus sur l’exploitation de Chloé Masson, installée en GAEC. Cette rencontre était sur le thème des “bâtiments d’élevage et temps de travail”.

Après avoir rappelé son parcours professionnel (ancienne étudiante de BTS PA du Robillard…), la jeune éleveuse a expliqué les choix qui ont été les siens lors de la réalisation du bâtiment. Le couchage des vaches laitières est conçu en logettes individuelles, avec matelas. Le nettoyage des aires d’exercice est assuré par un robot nettoyeur. La traite est réalisée par un robot de traite composé de deux stalles pour le troupeau de 100 vaches, la faible saturation des robots assurant ainsi une certaine souplesse de fonctionnement.

Même si le contexte laitier est morose avec la hausse de beaucoup de charges, Mme Masson s’est montrée dynamique et volontaire. Son installation lui permet d’avoir des conditions de travail nettement améliorées mais aussi de gagner en performances techniques, tout en préservant le bien-être de ses animaux.

Les étudiants n’ont pas manqué de poser des questions à Chloé, soucieuse de communiquer sa passion de l’élevage laitier. Merci beaucoup de nous avoir consacré du temps !

Les enseignants d’économie et d’agroéquipement : B. Lebouteiller et O.Rodts.

Visite à la station d’épuration de la ville de Falaise par les BTS GEMEAU

Ce jeudi 8 décembre, les étudiants en 1ère année de BTS GEMEAU ont visité la station d’épuration de la ville de Falaise.

Il s’agit d’un système d’épuration des eaux par boues activées.

Les eaux usées collectées dans la ville de Falaise et la zone industrielle subissent d’abord divers prétraitements (dégrillage, dessablage, dégraissage). Les effluents sont ensuite envoyés dans un bac d’aération dans lequel des bactéries vont consommer les molécules des effluents, ce qui va permettre l’épuration de l’eau.

Les corps bactériens seront ensuite décantés sous forme de boues dans le clarificateur. L’eau surnageante épurée est déversée dans la rivière l’Ante. Les boues sont envoyées dans l’épaississeur puis centrifugées.

Après ajout de chaux (pour raisons sanitaires et stabilisation des boues) elles seront stockées puis épandues sur des terres agricoles.

Cette visite a permis aux étudiants d’analyser les processus d’épuration des eaux par boues activées, mais aussi de comprendre toutes les opérations d’installation et de maintenance nécessaires au bon fonctionnement d’une telle station.

Rédaction : Maryline Chevallier

Travaux pratiques de diagnostic de sol pour les BTSA APV 1 du CFA

Jeudi 1er décembre, les apprentis du BTSA APV 1ère année ont étudié le sol de quelques parcelles du Robillard. Dans le but d’établir un diagnostic de fertilité du sol, ils ont effectué trois tests différents.

Le premier test réalisé est un mini-profil 3D, inventé par un agriculteur sarthois qui souhaitait observer l’état de son sol grâce à un procédé simple et rapide. Il consiste à prélever un bloc de sol afin d’observer les horizons de travail, la structure, l’enracinement, les traces d’activité biologique, et d’établir ainsi un diagnostic de l’état structural du sol.

Le deuxième test mené par nos apprentis est un Slake test : il permet d’observer la cohésion des agrégats, la stabilité de la structure, et donc la capacité du sol à résister aux dégradations comme l’érosion. Pour réaliser ce test, il faut soumettre une motte de terre à l’action de l’eau : plus elle se décompose rapidement, moins la structure du sol est stable. 

Le dernier test est une méthode de quantification des vers de terre : le “test à la moutarde” consiste à arroser 3 zones d’1 m² chacune d’un mélange d’eau et de moutarde. La molécule irritante contenue dans la moutarde fait remonter en surface les vers de terre présents. Bien que les résultats obtenus par ce protocole soient très dépendants des conditions météorologiques et de l’état du sol au moment de son application, ils permettent de se faire une idée du nombre de vers présents dans le sol.

Ces TP sont indispensables à nos apprentis pour acquérir sur le terrain des connaissances pratiques solides !

Sortie TP des licences pro AGReau à la source de l’Orbiquet

Mercredi 30 novembre, les apprentis des licences professionnelles AGReau (Aménagement et Gestion des Ressources en eau) se sont rendus à la source de l’Orbiquet, à proximité d’Orbec. Durant cette visite, ils ont pu découvrir une source d’eau naturelle, située dans un site classé Espace Naturel Sensible. 

La source de l’Orbiquet est la résurgence d’un réseau souterrain karstique, qui, en période de crue, peut faire jaillir un mascaret d’un mètre de haut ou plus. Son débit moyen d’environ 450 L/s la place parmi les premières sources vauclusiennes en France. Longue de 30 kilomètres, la rivière de l’Orbiquet rejoint ensuite Lisieux par une vallée encaissée, avant de confluer avec la Touques : son bassin versant s’étend sur 326 km². 

Pour nos apprentis, le but de cette sortie était de voir et de comprendre le comportement de l’eau dans un bassin versant, comme celui de la Touques. Ces sorties de travaux pratiques sont indispensables pour enrichir leur formation avec des expériences de terrain !

Rencontre Technique Terres Inovia à Guichainville pour les BTS APV

Le 15 novembre 2022, les étudiants du BTS Agronomie et Productions Végétales du lycée du Robillard ont participé à la Rencontre Technique de Terres Inovia.

Une matinée en salle riche en interventions, avec au programme :

COLZA 
∙ Azote minéral au semis et à l’automne à des fins de lutte intégrée 
∙ Biostimulants 
∙ Prédiction des vols de charançon de la tige : un nouveau modèle pour 2023 
∙ « Flash » résultats fongicides sclérotinia et cylindrosporiose

TOURNESOL 
∙ Bilan et faits marquants de la campagne 2022 en Normandie et Ile-de France Ouest 

PROTÉAGINEUX 
∙ Suivis agronomiques CAP Protéines – Focus « Indice de nutrition Azotée » 
∙ Point sur les travaux liés à la bruche

OLÉOPROTÉAGINEUX 
∙ Résultats technico-économiques
∙ Actualités sur la protection phytosanitaire

L’après-midi est consacré à la problématique de la grosse altise, avec la visite d’une plate-forme d’essais à Nogent le sec :

– essai « Combinaison de leviers agronomique » : mélange variétal, fumure azotée, plantes compagnes.
– essai « variétés colza » : deux nouveaux critères de sélection (vigueur et tolérance aux larves).
– essai « Biostimulants » : comment stimuler la croissance à l’automne.

Cette journée s’inscrit dans un ensemble d’actions en lien direct avec la profession :

– observation d’une parcelle de colza et de blé pour la rédaction des Bulletins de Santé du Végétal en Normandie,
– collecte de larves de grosses altises pour actualiser la carte de résistance aux pyréthrinoïdes éditée dans le guide culture colza 2022,
– participation au projet adaptacol² (Plan d’action Sortie du Phosmet) à partir de cette campagne 2023.

Un grand merci à tous les intervenants !

Rédaction : Michèle Ridolfi, enseignante en Agronomie au lycée du Robillard

Orientation post-Bac et sorties culturelles pour les élèves de Terminale Générale

Jeudi 17 novembre, dans le cadre de l’accompagnement à l’orientation, les élèves de Terminale Générale ont visité l’Unité Mixte de Recherche EVA (Écophysiologie végétale, Agronomie et nutritions) à l’université de Caen. Les enjeux des recherches de l’UMR EVA leur ont été exposés, en lien avec leurs cours de biologie.

Nos élèves ont ensuite suivi une présentation du parcours LMD (Licence-master-doctorat) adaptable à tous les UFR, avant de rencontrer le service insertion de l’université de Caen, qui leur a dévoilé les acteurs de la vie étudiante : CROUS, Maison des étudiants, service sport, service handicap, etc.. Puis ils ont eu un temps d’échange formateur avec des étudiants de différents corps (sciences, médecine, sociologie, psychologie, langues, orthophonie…). 

La journée s’est poursuivie par une introduction à l’art dispensée par l’équipe de médiation culturelle de l’Artothèque de Caen, où nos élèves ont visité une exposition de l’artiste suédois Ragnar Persson présentée dans le cadre du Festival Les Boréales. Nous avons également emprunté quelques œuvres d’art, qui sont exposées de manière temporaire au CDI du lycée.

En soirée, nos élèves ont eu la chance d’assister à une représentation de la pièce de théâtre suédoise Unseen, une romance mélancolique très réussie, jouée à la Comédie de Caen.

Élèves et enseignants étaient enchantés de cette journée riche en partages !

Belle affluence pour le Rob² 2022 !

Le 24 novembre s’est tenue au Robillard la seconde édition du salon Rob² (« Rob au carré »). Échappant aux gouttes, près de 300 visiteurs ont pu découvrir quelques-uns des robots agricoles les plus avancés. 

Ainsi, le robot Farmdroid a encore montré son haut niveau de performance et d’autonomie au champ : capable de semer en enregistrant la position GPS des graines, il peut aussi désherber avant même la levée, et tout cela en parfaite indépendance énergétique grâce à ses panneaux solaires qui lui permettent de travailler 24h/24.

Le robot Naïo Oz, même s’il est bien plus petit, a lui aussi beaucoup impressionné les visiteurs. Il est capable de travailler de façon autonome grâce à son positionnement par GPS. Une fois son parcours enregistré, il effectue du binage en plein champ, notamment en culture maraîchère. 

L’entreprise Lely Center de Marolle était aussi présente avec deux de ses robots d’élevage : le Juno, robot repousse paille maintenant bien connu de nombreux éleveurs, et le Discovery Collector, robot aspirateur de lisier. 

A côté de ces trois sociétés déjà présentes à la première édition du Rob², quatre autres entreprises avaient honoré le salon de leur participation. Le groupe Payen avait fait le déplacement pour présenter le débroussailleur télécommandé de chez McConnel, le Robocut. Lors de démonstrations remarquables, le Robocut a prouvé son efficacité, même dans des situations délicates, avec de fortes pentes. 

De son côté, le groupe Topcon Positioning, spécialiste du positionnement par satellite, était venu présenter un système d’autoguidage, adaptable sur n’importe quel tracteur. Avec ce système, il est possible de piloter un tracteur en suivant des trajectoires enregistrées dans une console, et ainsi soulager le chauffeur dans son exercice de conduite. 

Une entreprise caennaise, Demand Side Instruments, était aussi présente sur le salon. Son système AliaTerra, récemment développé par l’entreprise, pourrait bien trouver rapidement de nombreux clients dans notre région. En effet, AliaTerra offre la possibilité de surveiller les cultures grâce à différents capteurs  présents au champ (et adaptables à la demande de l’exploitant) et de prévoir une réponse adaptée suivant le résultat des mesures qu’ils réalisent. Par exemple, on peut prévoir l’arrosage d’un verger en fleur en cas de gelée, évitant ainsi les pertes que l’on connaît lors de certains hivers. 

Enfin, la Société Normande du Paysage, représentée par Gabin, l’un des apprentis en BTS Génie Des Équipements Agricoles organisant le salon, avait installé un robot de tonte Husqvarna 4×4. Parfait petit exemple du développement des robots dans le champ professionnel autant que dans nos vies, le robot de tonte repose sur des technologies parfois similaires à celles de ses grands frères. 

Pour venir compléter ce panel de robots, Thomas et Julian, apprentis en BTS Agronomie Productions Végétales, eux aussi organisateur du Salon, ont mis en œuvre le Farmbot. Ce robot horticole, mis en place par M. Champeyrol et ses élèves, sert de terrain de jeu pour expliquer la robotique aux apprenants du Robillard. 

Pour compléter l’exposition de matériels robotisés, le Professeur Gilbert GRENIER avait accepté notre invitation pour la seconde année consécutive. Encore cette année, au cours d’une conférence des plus didactiques, il a su éclairer le sujet de la robotique agricole avec précision et simplicité, sachant avec bienveillance se mettre à la portée de tous. Récent membre du Jury des Innovation Awards du SIMA 2022, il a pu partager sa connaissance aiguë des nouvelles technologies et de la robotique agricole en particulier. Sans se risquer à imaginer un futur difficile à prédire, il a mis en évidence l’essor actuel et celui attendu de la robotique, répondant ainsi à des problématiques environnementales tout autant qu’économiques. Il ressort de son intervention qu’une main-d’œuvre spécialisée sera très rapidement nécessaire pour assurer la maintenance de tels systèmes, et c’est justement l’un des objectifs du salon Rob² que de diffuser le savoir dans ce domaine encore balbutiant.  

Pour terminer cet article, nous voudrions remercier tous les participants à ce salon : 
– les exposants et le Pr. GRENIER bien sûr, sans qui rien ne serait possible ; 
– les visiteurs (agriculteurs, établissements scolaires extérieurs, apprenants et enseignants du Robillard, journalistes, etc.) ;  
– les équipes du Robillard (service technique, service de restauration, exploitation agricole, services administratifs, équipes de direction, équipe enseignante, service communication…)
– et le Food Truck du Comptoir du Bec d’Or qui a ravi les papilles des jeunes et des plus grands !

Nous remercions enfin très chaleureusement, toutes celles et tous ceux qui ont contribué bénévolement au bon déroulement de cette journée ! 

A l’année prochaine pour le salon Rob² 2023 ! 

Rédaction : les apprentis en BTSA Agronomie Production Végétale et BTSA Génie Des Équipements Agricoles

Rob², seconde édition le 24 novembre 2022 !

Pour sa seconde édition, le Rob² (« Rob au carré ») se déroulera le jeudi 24 novembre prochain, de 10h à 17h30 au Lycée agricole Le Robillard. Les apprentis en BTSA Génie des Équipements Agricoles (GDEA) et Agronomie Productions Végétales (APV) sont cette année encore à pied d’oeuvre pour organiser ce salon dédié à la robotique agricole. 

Sont déjà annoncés de grands noms de la robotique agricole, comme Naïo, Farmdroid ou Lely qui nous font le plaisir de revenir présenter leurs remarquables robots capables d’intervenir en autonomie dans les parcelles (désherbeur, semeur, bineuse, etc.) ou sous la stabulation (repousse paille, racleur…). Ce sera aussi l’occasion de découvrir des sociétés moins connues proposant des produits tout aussi robotisés, comme Alia Terra qui développe des systèmes automatisés de mesure et d’action sur les culture (comme de l’irrigation par exemple). D’autres constructeurs agricoles devraient confirmer leur présence prochainement. Pour suivre l’actualité de l’événement, rendez-vous le site web du Robillard ou les réseaux sociaux animés par les étudiants (compte Instagram : @rob2_2022). Ce sera aussi l’occasion pour nos étudiants de présenter des robots (Ecorobotix, Triolliet, robot de tonte Husqvarna, etc.). 

Il sera aussi possible pour un certain nombre de chanceux, de s’essayer à la conduite des tracteurs, ensileuses ou autres moissonneuses batteuses en s’installant au volant du simulateur récemment installé dans l’établissement.  

L’après-midi sera également ponctué par différentes conférences sur les problématiques posées par l’introduction de la robotique dans le domaine agricole, dont celle du Pr. Gilbert GRENIER, qui revient nous décrire les origines, le présent et l’avenir des robots en agriculture (à ne pas manquer, dès 13h30 !). 

Si vous souhaitez participer à l’événement, en tant qu’exposant, conférencier ou bien visiteur (professionnel, enseignant avec ou sans classe, particulier, étudiant, journaliste, etc.), contactez-nous ou complétez directement le formulaire suivant : Inscription exposant (3 min max).

Contact : nicolas.cheenne@le-robillard.fr

Rédaction : Nicolas Cheenne, formateur en Mathématiques et Physique.