Sortie des Bac pro Agroéquipement et CGEA au salon Innov-Agri

Ce mardi 14 septembre, les élèves de Bac pro Agroéquiment et CGEA se sont rendus au salon Innov-Agri, à Outarville, avec leurs enseignants.

Le Groupe France Agricole présente depuis 30 ans cet évènement plein-champ dans le but de rapprocher exploitants et fournisseurs en conditions réelles d’utilisation. Les agriculteurs, éleveurs et entrepreneurs peuvent s’y rencontrer, s’y informer et découvrir les nouvelles techniques et process en situation. Une belle expérience pour nos agriculteurs de demain !

L’édition 2021 du salon Innov-Agri était baptisée « Re-Start », en écho à la Re-prise et à la Re-lance . De nombreux exposants étaient présents pour présenter leurs dernières innovations et proposer des démonstrations. Quel plaisir de retrouver un salon professionnel plein de nouveautés après ces temps difficiles !

Merci à nos élèves pour leur implication et à leurs enseignants pour l’organisation de cette belle sortie.

BTS Agronomie – Productions Végétales & Bulletin de Santé du Végétal : c’est reparti !

Le Bulletin de santé du végétal (BSV) a été mis en place dans le cadre du plan Écophyto avec pour objectif de présenter aux agriculteurs un état de santé des cultures. Le réseau  est constitué des agents des chambres d’agriculture, de coopératives, de négoces, d’entreprises de conseil privé, d’agriculteurs et du lycée du Robillard pour la Normandie.

Tous les lundis, les étudiants du BTS Agronomie et Productions Végétales du lycée du Robillard réalisent les observations pour le suivi épidémiologique du colza. Ils notent le stade de développement de la culture et la présence de ravageurs ou de maladies.

Les observateurs  font ensuite part de leurs constatations à l’animateur filière (Terre Inovia, Arvalis Institut du Végétal, …) en charge de la rédaction du BSV pour une parution hebdomadaire.

Les étudiants mettent ainsi en pratiques les notions abordées dans le cadre des modules M55 Bio-agresseurs et M58 Itinéraires techniques et confortent leur expérience professionnelle.

Les premières observations concernent les limaces, l’altise des crucifères et surtout l’altise d’hiver : « l’ennemi public n°1 du colza ». Pour limiter l’impact des insectes, l’exploitation du Robillard a implanté son colza en association avec du fenugrec et du trèfle d’Alexandrie. Ces deux légumineuses améliorent aussi la nutrition azotée et renforcent le pouvoir concurrentiel du peuplement vis-à-vis des adventices.

Cette nouvelle campagne commence avec une pression ravageurs faible :

  •  moins de 5 % de la surface foliaire avec des morsures,
  • nombre d’altises d’hiver dans le piège enterré : 3 le 6 septembre et 0 le 13 septembre,
  • nombre d’altises d’hiver dans le piège en végétation : 0 le 6 septembre et 1 le 13 septembre.

Le seuil d’intervention pour un traitement insecticide n’est pas dépassé, mais la culture est toujours au stade sensible avec 30 % des colzas au stade B3.

Comme chaque année, le lycée s’est engagé à suivre une culture de colza et une culture de blé.

Bonne rentrée à tous !

Michèle Ridolfi, enseignante en Agronomie

Dimanche 3 octobre : ne manquez pas l’édition 2021 du Concours Complet d’Equitation Le Robillard !

Le dimanche 3 octobre, de 8h à 17h30, le lycée agricole Le Robillard ouvrira ses portes au public à l’occasion de l’édition 2021 de son Concours Complet d’Equitation. Devenu aux fils des ans un rendez-vous incontournable des amateurs d’équitation de notre territoire, cet événement est organisé par le centre équestre du Robillard, sous la responsabilité de Anne Segalen et avec le soutien d’une vaste équipe bénévole.

Chaque année, le Concours Complet rassemble plus d’une centaine de cavaliers autour de ses trois épreuves traditionnelles : le dressage, le saut d’obstacle et le cross, à des niveaux club, amateur et poney. Chacune de ces épreuves permet de tester différentes qualités des chevaux participants : le dressage est un test de soumission, le saut d’obstacle un test d’agilité, et le cross – la plus spectaculaire de ces trois épreuves – un test de franchise et d’endurance. Les couples chevaux/cavaliers restent les mêmes pour l’ensemble des trois épreuves, permettant de juger leurs qualités conjointes.

Entrée gratuite. Pass sanitaire obligatoire.

Journées du patrimoine 2021 : venez visiter le Château du Robillard !

Dans le cadre des Journées européennes du Patrimoine 2021, Le Robillard vous accueille pour une visite guidée de son château et des dégustations de produits de la ferme. Ces animations auront lieu ce samedi 18 septembre de 9h à 12h puis de 13h à 17h.
Entrée gratuite. Pass sanitaire obligatoire.
Réservation au 02 31 42 61 10.

Situé entre Pays d’Auge et Plaine de Caen, le Château du Robillard de style Louis XIII est devenu le premier Lycée Agricole Français en 1962, sur l’emplacement probable d’un ancien domaine médiéval avec des douves et le contrôle du passage du Gronde. Il fut construit vers 1651 par la famille L’Hermite et il abrita le maréchal de Montesquiou d’Artagnan, cousin du fameux héros d’Alexandre Dumas. C’est en 1958 que le domaine est acheté par le Conseil Général du Calvados afin d’y implanter un lycée agricole départemental, confié ensuite pas les lois de décentralisation aux bons soins de la Région Basse-Normandie, qui sera Normandie au 1er janvier 2016. Il offre un ensemble harmonieux qui continue à évoluer et répondre à ses nombreuses missions.

Retrouvez l’ensemble des activités proposées dans le cadre des Journées européennes du Patrimoine 2021 sur le site officiel : https://journeesdupatrimoine.culture.gouv.fr/

MAP Filière porcine : Visite d’un élevage de porcs plein-air avec la classe de 1ère pro CGEA

La Ferme d’Argentel élève des porcs de Bayeux à Coquainvilliers à côté de Lisieux. Les animaux sont élevés en plein air dans des parcelles d’herbage ; sur les 16 ha, 5 ha leurs sont réservés. Cette conduite plein air est assurée sur toute l’année sans retour au bâtiment mais avec des cabanes pour les abriter. Ceci permet de limiter les maladies qui se rencontrent plus en élevage sous bâtiment. Mais il existe quand même une petite stabulation pour y mettre certains animaux sur une courte durée pour des raisons telles que des blessures, terrains trop humides…

Le porc de Bayeux est un cochon blanc avec des taches noires. Il est ici bien dans son milieu car dans sa région natale , la Normandie, où le climat est idéal pour lui.

La Ferme d’Argentel a décidé de ne pas élever ses truies en bande car se sont des petits effectifs : le cheptel compte 6 truies , qui font 2 portées par an. Deux verrats assurent la reproduction par monte naturelle. Lors des mises bas, il y a très peu d’écrasements et donc bien moins de pertes de porcelets qu’en élevage intensif. Il n’y a donc pas d’effluents à gérer car les déjections arrivent directement sur les terres.

Les animaux sont nourris avec 2/3 de blé et 1/3 de pois achetés à un agriculteur local les adultes sont alimentés une fois par jour et les petits deux fois, avec en complément un seau
à lécher de minéraux. Les animaux pâturent et reçoivent du foin produit sur l’exploitation en hiver.

Cette race, a été récréée par un croisement entre le porc Blanc de L’Ouest et un porc anglais, Berkshire. La race Porc de Bayeux est soutenue par la Région car elle est malheureusement en train de disparaître. Pourtant les truies sont de bonnes laitières, et permettent la production d’une viande fraîche ferme persillée avec du goût. Les porcs charcutiers sont élevés en 18 mois.

Le couple d’ éleveurs posent des anneaux nasaux pour éviter que les parcelles ne soient abîmées. Ils passent beaucoup de temps au printemps pour débroussailler dessous les clôtures électrifiée ; elles sont obligatoires pour éviter les intrusions de la d’animaux sauvages (sanglier en particulier à cause de la Peste Porcine).

Les 6 truies sont élevées ensemble et seulement séparées à la mise bas dans des petites parcelles individuelles avec chacune une cabane., qui permettra d’accueillir les porcelets et la truie. Les porcelets mâles sont castrés pour avoir une viande meilleure (sans odeur forte à la cuisson).

90 porcs charcutiers sont engraissés chaque année . Tous les 15 jours, 2 porcs partent pour un abattoir mayennais. La carcasse revient à la ferme pour y être découpée et transformée en produits de charcuterie divers. Les jambons sont affinés sur place pendant 18 mois. La Ferme d’Argentel assure toute sa vente en directe à des particuliers (sur place et au marché de Lisieux) et à des restaurateurs.

Merci aux éleveurs pour leur accueil !

Rédaction : Nathan Vandenberghe (1ère pro CGEA)
Photo : Quentin Moulin (1ère pro CGEA)

Le véridique et sensationnel cabaret des spectaculaires élèves du Robillard s’affiche !

Dans le cadre d’un jumelage avec le CDN (Centre Dramatique National) de Normandie, deux classes de 2nde Générale et Technologique du lycée agricole Le Robillard ont participé à un projet culturel qui a donné lieu à spectacle. Cette représentation théâtrale d’une heure trente, intitulée Le véridique et sensationnel cabaret des spectaculaires élèves du Robillard, a pris place dans l’amphithéâtre le vendredi 11 juin.

La représentation était l’aboutissement d’un cycle d’ateliers précédemment présentés dans nos actualités (lire l’article). Au cours de ce processus créatif, les élèves ont notamment réalisé des affiches en prévision du grand jour ainsi que des nuages de mots qui étaient installés à l’entrée de l’amphithéâtre pour l’occasion.
Retrouvez-les ci-dessous ! 👇

Bravo à nos élèves pour leur créativité et leur implication, ainsi qu’à leurs encadrant et au CDN de Normandie pour leur excellent travail !

Des Paysages : découvrez le projet photo des élèves de Terminale pro CGEA !

« Ce n’est pas le paysage qui est petit, c’est la fenêtre par laquelle on le regarde. »

Charles Baudelaire

Des Paysages est une exposition de photos réalisée par la classe de Terminale pro CGEA du lycée Le Robillard dans le cadre des cours d’ESC. Ce projet artistique, pour lequel a été retenu le support de la photographie, a pour thème principal le paysage, l’autoportrait dans le paysage, les éléments du paysage (arbres, eau…).

L’exposition est à découvrir actuellement au self du Robillard !

Jumelage avec le CDN de Normandie : « Le véridique et sensationnel cabaret des spectaculaires élèves du Robillard »

Dans le cadre d’un jumelage avec le CDN (Centre Dramatique National) de Normandie, deux classes de 2nde Générale et Technologique du lycée agricole Le Robillard participent à un projet culturel qui donnera lieu à une représentation théâtrale ce vendredi 11 juin.

La première étape a eu lieu le mardi 9 mars, avec une représentation du spectacle « Tant qu’il y aura des brebis » à laquelle nos élèves ont pu assister dans l’amphithéâtre de notre établissement. Quelques jours plus tard, du 15 au 19 mars, était programmée la première semaine d’ateliers de pratique théâtrale : chant en canon, exercices d’improvisation, de déplacement et occupation de l’espace, de cohésion de groupe, mini atelier d’écriture… Arthur et Flora, nos deux intervenants du CDN, se sont inspirés de ces ateliers pour écrire un spectacle intitulé « Le véridique et sensationnel cabaret des spectaculaires élèves du Robillard ».

Cette semaine, du 7 au 11 juin, a lieu la seconde semaine d’ateliers : appropriation du texte, chorégraphie, mise en voix… Le mercredi 9, nous emmenons les 3 classes au CDN voir Buster Keaton. Et enfin, le vendredi 11 juin à 15h, place au spectacle des élèves à l’amphithéâtre du Robillard ! En complément de leur représentation, une exposition de photos, nuages de mots et affiches sera installée dans le hall.

Un grand merci au CDN de Normandie pour ce partenariat, et bon courage à nos élèves pour leur spectacle à l’issue de cette belle semaine d’ateliers !

Projet Flaubert : un spectacle déambulatoire dans le parc du Robillard, avec les 1ères STAV et Agroéquipement

Un projet de longtemps terme

Dès novembre 2020, deux membres de la compagnie Divine Comédie sont venus présenter le projet culturel et artistique destiné aux classes de 1ères STAV et AE basé sur le célèbre conte de Flaubert « Saint-Julien l’Hospitalier ». La compagnie est ensuite revenue en février pour animer une série d’ateliers avec nos élèves dans le but de monter un spectacle déambulatoire.

Ce spectacle a ensuite fait l’objet de plusieurs représentations à partir de la mi-février. Le spectacle des 1ères sur des extraits choisis du conte, fruit du travail en ateliers, a eu lieu le vendredi 12 février à 11h. Puis la compagnie Divine Comédie a joué La Légende au gymnase, sur le spring garden et au manège, du 18 au 19 février. 

Un superbe classique

La légende de Saint-Julien l’Hospitalier est tiré de Trois contes de Flaubert. L’auteur y propose une splendide réécriture du récit de la vie de Saint-Julien telle qu’elle est rapportée dans La Légende dorée, un ouvrage rédigé en latin entre 1261 et 1266 qui raconte la vie d’environ 150 saints.

« Tandis qu’il chasse dans la forêt, Julien se voit prédire par un cerf qu’il tuera ses parents. Effrayé, il quitte le château familial pour échapper au funeste présage. Commence alors pour lui une vie d’errance et d’aventures, au terme de laquelle il n’échappera pas à la prophétie. Entre conte merveilleux et roman de chevalerie, le récit de Flaubert retrace le destin à la fois cruel et fabuleux du légendaire saint Julien l’Hospitalier.  » Babelio

Le grand cerf n’eut pas l’air de la sentir ; en enjambant par-dessus les morts, il avançait toujours, allait fondre sur lui, l’éventrer ; et Julien reculait dans une épouvante indicible. Le prodigieux animal s’arrêta ; et les yeux flamboyants, solennel comme un patriarche et comme un justicier, pendant qu’une cloche au loin tintait, il répéta trois fois :
– « Maudit ! maudit ! maudit ! Un jour, cœur féroce, tu assassineras ton père et ta mère ! »

Gustave Flaubert, La Légende de saint Julien l’Hospitalier, extrait du chapitre 1

Un grand bravo à nos élèves, à leurs encadrants et à la compagnie Divine Comédie pour ces magnifiques spectacles !