Résistance de la grosse altise : nos étudiants de BTS Agronomie – Productions Végétales prennent part à un réseau de recherche et prévention

Les étudiants du BTS Agronomie et Productions Végétales du lycée agricole du Robillard participent désormais au suivi de la résistance des larves de grosses altises piloté par Terre Inovia.

Avec la mutation super KDR, la grosse altise est devenue très résistante aux insecticides de la famille des pyréthrinoïdes. Dans ce cadre, un prélèvement de larves d’altise a été réalisé en mai 2022 par nos étudiants dans la parcelle de colza de l’exploitation de l’établissement qui est suivie dans le cadre du Bulletin de Santé du Végétal.

Les analyses moléculaires montrent que la mutation SKDR est dominante dans les départements Bourgogne Franche Comté, Grand Est, Ile de France, Centre Val de Loire, et Allier. Cela signifie que les pyréthrinoïdes n’y sont plus efficaces !

Dans les départements limitrophes, des premiers cas sont détectés. Les pyréthrinoïdes y sont encore efficaces mais la résistance risque de progresser. Avec le retrait du Phosmet, et en l’absence de solution alternative aux pyréthrinoides, l’agronomie reste le premier moyen de lutte contre ce ravageur.

Rejoignez le réseau en intégrant le BTS Agronomie et Productions Végétales du lycée agricole du Robillard !

Michèle Ridolfi, enseignante en Agronomie

LOUP Y-ES TU ? : Captation et reportage sur le projet d’action culturelle des 2ndes du lycée Le Robillard !

LOUP Y-ES TU ? est un projet d’action culturelle issu du jumelage entre la Comédie de Caen et le lycée Le Robillard soutenu par la DRAC, la DRAFF et la région Normandie. Gautier Boxebeld et Sébastien Amblard, tous deux comédiens, danseurs et metteurs en scène, entraînent 90 élèves de seconde du lycée agricole Robillard sur la piste de cet animal énigmatique, interrogeant notamment notre rapport au vivant, notre capacité à coexister avec la biodiversité, à faire cohabiter le sauvage et le domestique ; autant de questions vives du monde agricole que les lycéens ont pu explorer de façon sensible par la pratique artistique.

Retrouvez ci-dessous un reportage retraçant les temps forts de ce projet culturel :


Ainsi que la captation du spectacle de restitution dans son intégralité :


Un grand bravo à nos élèves, ainsi qu’à leurs professeurs et aux professionnels du spectacle qui les ont encadrés !

Rencontre EcolySciences : nos élèves de 2nde pro Agroéquipement ont présenté leur herbomètre connecté

Le lundi 30 mai, nos élèves de Seconde pro Agroéquipement se sont rendus à l’université de Caen dans le cadre de la rencontre EcolySciences qui vient conclure leur brillante participation au dispositif « Pratiques de recherche », initié par le Dôme.

Nos élèves sont ainsi allés présenter leur travail de conception de création et d’améliorer de leur création : l’herbomètre connecté.

Tout au loin de l’année 2021-2022, ils ont utilisé des logiciels libres et des imprimantes 3D, et appris le prototypage électronique (microcontrôleur, planche d’expérimentation, capteurs divers…) et la programmation dans le cadre de ce projet.

Lors de cette journée Ecolysciences, ils ont fait la rencontre d’autres classes venant de divers établissements venus eux aussi présenter leurs œuvres.

Un grand merci à Pierre Champeyrol pour son investissement tout au long de l’année et lors de ces rencontres, ainsi qu’à tous les membres de l’équipe !

Semaine du Développement Durable : Visite sur le thème de la vie du sol avec les élèves de 2nde Pro Agroéquipement

Dans le cadre de la semaine du Développement Durable sur le thème de la vie du sol et du travail du sol, les élèves de 2nde Agroéquipement, accompagnés d’élèves de 1ère et encadrés par leurs enseignants M. Macé et M. Rodts, ont visité l’EARL d’Argentel au Torquesne. Ils y ont rencontré M. Lebrun, un agriculteur mettant en œuvre des techniques plus respectueuses des sols, tels que le semis direct et semis sous couvert.

M. Lebrun, ancien élève du lycée Le Robillard, nous a présenté ses objectifs : protéger ses sols limoneux fragiles, préserver la biodiversité, maintenir la matière organique en surface, et maîtriser ses coûts de production. L’agriculteur a ensuite présenté dans le détail deux de ses « machines phares », à savoir la herse à paille et le semoir SD de la marque Agrisem. La visite s’est achevée sur une parcelle de blé afin d’observer les premiers signes d’amélioration sur le sol.

Un grand merci à M. Lebrun pour son accueil et le temps accordé à nos élèves !

Olivier Rodts, enseignant en agroéquipement

Visite des Établissements Soetaert à Orbec : les élèves de 1ère AE poursuivent leur découverte des métiers de l’agroéquipement

Ce lundi 23 mai, les élèves de 1ère Agroéquipement ont visité une concession de machines agricoles dans le cadre de l’EIE « Découverte des métiers de l’agroéquipement ».

Accompagnés de leurs enseignants, ils se sont rendus à ORBEC pour découvrir les Établissements Soetaert. Ces établissement regroupent plusieurs activités : concession de machines agricoles neuves et d’occasion, service location et magasin libre service. Ils distribuent notamment les tracteurs Valtra ainsi que les matériels Amazone, Krone, Dieci et Joskin.

La visite de la concession a permis de mettre en évidence différents métiers de l’agroéquipement : commercial de machines, magasinier pour pièces de rechange et technicien de maintenance en atelier.

Merci à M. Victor Lejeune et M. Jean Julien pour leur accueil et le temps accordé à nos élèves !

Pierre Macé et Guillaume Bellemaison, enseignants en agroéquipement

BTSA Productions Animales : Visite d’une exploitation en polyculture-élevage laitière bio

Le mardi 10 mai 2022, les BTSA Productions Animales de deuxième année se sont rendus en visite au GAEC de la Cour Madame à Saint-Ouen-le-Pin dans le Calvados. C’est une ferme de polyculture-élevage laitière en agriculture biologique.

C’est une exploitation familiale qui se compose de 2 frères. Chaque semaine de travail est organisée autour de la traite des vaches, cela permet aux 2 associés de savoir les tâches qu’ils ont à accomplir. Pendant 1 semaine l’un des deux frères s’occupe de la traite, pendant que le deuxième alimente les bovins et les surveille. Cette organisation leur permet aussi de pouvoir se dégager du temps avec leur famille et de pouvoir prendre des congés, environ 5 semaines par an.

C’est une exploitation autonome donc peu dépendante des achats extérieurs, dont l’objectif est l’autonomie maximale, avec une valorisation optimale de l’herbe dans les rations et une complémentation avec des céréales autoproduites (blé et maïs). 

L’atelier de bovins lait se caractérise par du croisement en 3 voies : en race pure Prim’Holstein pour le premier vêlage puis en croisé Montbéliarde et Jersiaise pour les suivants. Ce choix a été fait pour les caractéristiques propres aux trois races (qualité du lait, quantité produit et conformation). Les 500 000 litres de lait sont récoltés par Lactalis; ils en vendent également à une usine de fabrication de Teurgoule et à des magasins au label Biologique.

Nous avons pu découvrir l’atelier de génisses en pâture chez ces éleveurs. Les génisses sont mises en pâture à l’âge de 3 semaines ce qui n’est pas commun à toutes les exploitations où les génisses sont élevées en bâtiment. Elles sont encore alimentées avec du lait doux jusqu’à leur 4 mois d’âge. L’objectif de ces éleveurs en agriculture biologique est de minimiser au maximum l’intrant de médicaments chez les veaux afin de développer leur propre immunité.

L’exploitation se compose de 188 hectares de SAU dont 172 de prairies naturelles et temporaires destinées pour le pâturage, mais aussi pour la réalisation de foin, d’enrubannage et d’affouragement en vert. Les vaches pâturent de mars-avril à mi-décembre.

Pour maximiser l’exploitation de l’herbe, c’est 400 à 500 tonnes de foin séché en grange qui est produit sur l’exploitation par an. C’est une façon de produire du foin différente de celle que l’on peut connaître, encore peu développée, qui possède des avantages mais reste coûteuse.

Chaque vache du GAEC consomme en moyenne 3,5 kg de foin par jour en ce moment, cette quantité varie selon l’année, l’hiver elles en ont plus. Sur la saison estivale, il s’ajoute à la ration de l’herbe fauchée dans les prairies temporaires, récoltées à l’autochargeuse et apportée au cornadis

Virginie REMION, Nicolas MAHEUT et Camille LAURENS 
Étudiants en BTSA PA 2 

Découverte des métiers de l’agroéquipement avec les élèves de 1ère Pro AE : visite de l’usine Leboulch

Ce lundi 16 mai, les élèves de 1ère Pro AE ont visité l’usine Leboulch dans le cadre de l’EIE « Découverte des métiers de l’agroéquipement », accompagnés de leurs professeurs Pierre Macé et Guillaume Bellemaison.

La sortie a commencé par une présentation de l’entreprise et de son organisation au sein du groupe Joskin. Nos élèves ont ainsi pu découvrir les différentes missions et métiers existants dans cette entreprise. Ils ont ensuite visité l’usine, notamment les ateliers de soudure, de peinture et de montage des bennes, épandeurs à fumier et plateaux fourragers (avec un nouveau système de maintien des bottes).

Un grand merci à M. L’homme et à l’équipe Leboulch pour leur accueil et le temps accordé à nos élèves !

Terminale Générale : Sortie à Merville-Franceville à la découverte des milieux estuariens

Le jeudi 5 mai, les élèves de Terminale Générale sont allés découvrir les différents milieux de l’Estuaire de l’Orne (littoral, dunes et estuaire).

Après l’observation de différents milieux dunaires et de différentes parties de plages, ils ont été accueillis et encadrés par Julien Beunard du club de voile-pagaie de Merville-Franceville. Ils ont ainsi pu explorer en kayak les milieux estuariens (plage, pré salé, vasière), l’occasion pour eux d’aborder les nombreux enjeux liés à ces écosystèmes (préservation, risques, compensations environnementales).

Clara Monnier et Sophie Bataille, enseignantes de Biologie-Ecologie

Sorties de terrain avec les étudiants de BTSA GEMEAU 2 : barrage, moulin et station thermale

Dans le cadre du M51 (Situer un aménagement hydraulique dans ses relations avec l’eau, les territoires et la société pour fonder l’expertise du Technicien Supérieur), les étudiants de 2e année du BSTA GEMEAU ont visité le 3 mai 2022 la station thermale de Bagnoles de l’Orne-Normandie. A cette occasion ils ont pu profiter d’une visite guidée de la station thermale. L’après-midi, nous sommes allés aux Gorges de Villiers voir les sources d’eau chaude naturelles et enfin nous avons terminé par le barrage de Rabodanges.

Toujours dans le cadre du M51, les étudiants ont pu visiter le 10 mai 2022 le moulin de la Porte d’Argences, un des plus vieux moulins de la région (XIe siècle) avec un mécanisme complet en état de fonctionnement.

Nicolas LE BORGNE, enseignant d’Histoire-Géographie