Deux jours de chantier école avec les élèves de Seconde Agroéquipement

Les lundi 11 et mardi 12 octobre, les secondes Agroéquipement du lycée Le Robillard ont participé à deux jours en chantier école.

Le lundi était consacré au chantier de travail du sol avec la préparation d’une parcelle en vue d’un semis d’orge. Deux attelages ont été mis en œuvre, le premier composé d’un tracteur John Deere 6195R et un « décompacteur fissurateur » de 6 corps, le second était un attelage avec le matériel du lycée, à savoir un tracteur Valtra et le déchaumeur à disques indépendants.  Une belle occasion pour ces futurs professionnels de l’agroéquipement en herbe,  d’apprendre à conduire ces beaux engins, et de découvrir la boîte de vitesses « à variation continue ».  Le mardi a été une journée de sensibilisation à la conduite en sécurité. M. Morel de Groupama a présenté la réglementation concernant la conduite des engins agricoles sur route, et la journée s’est achevée par une évaluation pratique.

Merci à Groupama pour leur participation ! Ce furent deux journées intenses et appréciées par nos apprenants, encadrés par leurs deux enseignants M. Bellemaison et M. Rodts.

Rédaction : Olivier Rodts, enseignant en agroéquipement

« Le véridique et sensationnel cabaret des spectaculaires élèves du Robillard » : reportage vidéo !

Dans le cadre d’un jumelage avec le CDN (Centre Dramatique National) de Normandie, deux classes de 2nde Générale et Technologique du lycée agricole Le Robillard ont participé l’an passé à un projet culturel qui a donné lieu à spectacle. Cette représentation théâtrale d’une heure trente, intitulée Le véridique et sensationnel cabaret des spectaculaires élèves du Robillard, a pris place dans l’amphithéâtre le vendredi 11 juin 2021.

La représentation était l’aboutissement d’un cycle d’ateliers précédemment présentés dans nos actualités (lire l’article). Retrouvez un reportage vidéo sur cette belle expérience :

Encore bravo et merci à nos élèves, à leurs professeurs et aux professionnels du spectacle qui les ont accompagnés dans cette aventure !

Fête de la science : visite au domaine expérimental INRAE du Pin avec les 1ères et terminales générales

Le mardi 5 octobre 2021, les classes de 1ère et terminale générales du Lycée Le Robillard, ont été accueillies au domaine expérimental INRAE du Pin, dans le cadre de la fête de la science.

Le directeur du site Frédéric LAUNAY a présenté la structure nationale INRAE. Il s’est attaché particulièrement à présenter les différents métiers et les différents rôles des acteurs de cette unité. Les élèves ont ainsi pu appréhender ce que signifie « être chercheur », ce que c’est « être ingénieur », quel est le rôle des techniciens dans cette unité d’expérimentation. Ce sont des questionnements importants pour les élèves de terminale qui devront dans les prochains mois s’engager dans leur Parcoursup’.

Une visite des infrastructures a permis à Annabelle BACHELET, de répondre à une question : « Pourquoi l’exploitation du domaine, n’est-elle pas une ferme comme les autres ? ». Elle explique la nécessité de collecte de données, la nécessité du respect strict du protocole d’expérimentation, les débuts d’analyse de résultats. Cet atelier présentait les races de vaches laitières présentes sur le site, la pratique du pâturage au Pin, et les avantages et inconvénients de cette pratique (incluant les aspects biodiversité).

Enfin, Clémence BITU, de l’association du LIT Ouesterel (Association Bien-être Animal | LIT Ouesterel | Nantes) a mené un atelier où les élèves se sont interrogés sur le bien-être animal des animaux d’élevage. Quels critères, quels signes, quel type de consommateur je suis ? Ce sont des questions sociétales, qui ont aussi intéressé les élèves.

Rédaction : Sophie Bataille, enseignante de mathématiques

BTS GEMEAU : visite de la station d’épuration de Troarn

Mardi 7 septembre, les étudiants de 2éme année ont présenté la station d’épuration de Troarn à la nouvelle promotion entrante. Premier contact avec la réalité de la gestion de l’eau qui contribue à la protection de l’environnement. Ils ont pu mesurer l’importance des différentes phases de traitement avant le rejet dans le canal Oursin. Nous en avons donc profité pour aborder la gestion de l’eau dans le marais de la Dives.

Vision d’un agriculteur du Marais et ses anecdotes historiques.

Jocelyn Ecolivet connaît bien le marais, pour cause, il utilisait certaines parcelles pour son
bétail. Passionné d’histoire, il est remonté de l’origine du marais jusqu‘à nos jours. Ce fut
l’occasion d’en apprendre plus sur l’évolution du marais, des usages, les sources de conflits
entre les différents acteurs : agriculteurs, pêcheurs, chasseurs, collectivités…

L’après-midi fut donc une véritable entrée en matière dans le BTSA GEMEAU, pour les
nouveaux étudiants. Ils ont découvert une des compétences de la formation : la gestion des
pollutions pour la protection de la ressource avec ses nombreux acteurs.

Merci à M.Dary de la société VEOLIA pour ses explications complémentaires.

Rédaction : Philippe Beaufils

Visite des 1ère pro CGEA à la Ferme de la Tuilerie à Livarot

Dans le cadre des cours en pluridisciplinarité et pour leur première sortie, les élèves de 1ère PRO CGEA sont allés visiter la Ferme de la Tuilerie à Livarot.

Spécialisée en bovin-lait AOP en système tout herbe et atelier cidricole en agriculture biologique, cette visite a été une bonne entrée en matière en ce début de cycle du bac pro.

Nous remercions les exploitants de nous avoir accueillis !

Glanage solidaire avec les BTS APV : 1280kg d’oignons glanés, record battu !

La 4ème édition du glanage solidaire par les BTS APV du lycée a de nouveau été une réussite. On comptait sur eux et ils ont assuré !

La journée Glanage des oignons par les BTS Agronomie Productions végétales, APV 1 et 2 a été menée dans la convivialité. Cette journée d’intégration a été grandement apprécié par toutes et tous, d’autant qu’il a été possible cette année d’organiser un BBQ ! Un grand merci à l’équipe de cuisine pour la préparation ! Et merci à celles et ceux qui ont œuvré pour l’organisation et la réussite de cette belle journée. Merci également à Mathilde Vermès pour sa grande disponibilité et son esprit de partage ! Nous étions bien dans l’esprit de EPA2 et du nouveau thème  » Consommer Autrement ».

Après un début de matinée dans le brouillard, le soleil s’est joint à la fête ! Et l’énergie était là.
Les APV ont battu le record de l’an passé (850kg en 2020 sur une demi-journée) ; ils ont glané cette année 1280kg d’oignons entre la fin de matinée et l’après-midi. Le groupe des meilleurs glaneurs a glané 250kg, de quoi faire quelques soupes à l’oignon !
Les oignons glanés vont être distribués aux restos du Cœur, répartis sur les différentes antennes du Calvados.
Nous étions accompagnés d’un journaliste de l’Agriculteur Normand et d’une équipe de France 2 (une journaliste et un cameraman) tout au long de la journée. Ces derniers avaient pour projet un reportage d’une dizaine de minutes sur la chaîne de solidarité du producteur aux associations bénéficiaires.
L’équipe France 2 a fini le reportage prises de vues le lendemain aux restos du Cœur à St Pierre et rencontrait les restos du Cœur de Caen. La journaliste a formulé le souhait faire une émission beaucoup plus longue à l’occasion d’une prochaine édition, impressionnée par ce grand moment de partage qui illustre un problème de société et la lutte contre le gaspillage alimentaire.

Les APV ont mesuré tout le travail fourni pour organiser une journée comme celle-là, où le Robillard sert d’exemple pour les Dons agricoles (coordonnés par Solaal qui fait le lien entre donateurs et associations type Resto du Cœur).

La journaliste de France2 est connue par ceux qui suivaient France 3 du soir : Nora Boubetra (ancienne reporter de guerre). Les étudiants ont vu comment se construit un reportage avec les contraintes qui vont avec… Cette journée associait Culture et cultures.
Les APV1 ont fait un exercice de communication à travers une restitution des interventions auxquelles ils ont assisté jeudi dernier (Agglo de Lisieux – réseau REGAL, Réseau pour Eviter le Gaspillage ALimentaire, Restos du Cœur et Solaal) pour les APV2. Et ces derniers, en échange, leur ont présenté l’exploitation de Mathilde qu’ils avaient rencontrée jeudi dernier en pluridisciplinarité.

Les étudiants ont rencontré l’ensemble des acteurs concernés par le glanage. Même la représentante des restos du Cœur de St Pierre en Auge, Mauricette Levionnais, est venue glaner et partager ce moment de convivialité. La délégation de la MSA (Sylviane Pralus Présidente de la MSA Côtes Normandes, accompagnée d’animateurs et de bénévoles) a assuré le soutien logistique pour les pesées et a récompensé les glaneurs. L’association Solaal était au cœur de cet exercice de communication, représentée par Anne de la Ferté-Senectère et par Jean-Miche Hamel, président pour la Normandie, éleveur dans la Manche et initiateur de notre premier glanage en 2018. Frédérique Salmon, chargée de mission Agriculture & Alimentation à la Communauté d’Agglomération Lisieux Normandie nous a rejoints dans l’après-midi.

Vous souhaitez poursuivre l’aventure ? Les Resto du Cœur sont demandeurs de bénévoles pour les 15-16/10 pour assurer une permanence, même ponctuelle à Casino, Lidl à Saint-Pierre-sur-Dives mais pas que ! Certains étudiants seront peut-être amenés à demander une autorisation d’absence pour assurer une heure de bénévolat à cette occasion.

Nicole Marquet, enseignante en agronomie

Pour en apprendre plus sur Solaal et les journées du don agricole : https://www.solaal.org/

Mardi 5 octobre : Assemblée générale de l’ALESA !

L’assemblée générale de l’ALESA, association culturelle du Robillard gérée par les élèves, aura lieu mardi 5 octobre à 17h40 en A09. N’hésitez pas à déposer votre candidature à la vie scolaire pour vous y investir, les postes à pourvoir sont : président, vice-président, secrétaire et trésorier.

L’Association des Lycéens, Etudiants, Stagiaires et Apprentis (ALESA) du Robillard coordonne et anime différents clubs pour ses membres et organise des sorties de loisir et culturelles, des projections de films, des soirées dansantes avant chaque période de vacances.

Sortie des Bac pro Agroéquipement et CGEA au salon Innov-Agri

Ce mardi 14 septembre, les élèves de Bac pro Agroéquiment et CGEA se sont rendus au salon Innov-Agri, à Outarville, avec leurs enseignants.

Le Groupe France Agricole présente depuis 30 ans cet évènement plein-champ dans le but de rapprocher exploitants et fournisseurs en conditions réelles d’utilisation. Les agriculteurs, éleveurs et entrepreneurs peuvent s’y rencontrer, s’y informer et découvrir les nouvelles techniques et process en situation. Une belle expérience pour nos agriculteurs de demain !

L’édition 2021 du salon Innov-Agri était baptisée « Re-Start », en écho à la Re-prise et à la Re-lance . De nombreux exposants étaient présents pour présenter leurs dernières innovations et proposer des démonstrations. Quel plaisir de retrouver un salon professionnel plein de nouveautés après ces temps difficiles !

Merci à nos élèves pour leur implication et à leurs enseignants pour l’organisation de cette belle sortie.

BTS Agronomie – Productions Végétales & Bulletin de Santé du Végétal : c’est reparti !

Le Bulletin de santé du végétal (BSV) a été mis en place dans le cadre du plan Écophyto avec pour objectif de présenter aux agriculteurs un état de santé des cultures. Le réseau  est constitué des agents des chambres d’agriculture, de coopératives, de négoces, d’entreprises de conseil privé, d’agriculteurs et du lycée du Robillard pour la Normandie.

Tous les lundis, les étudiants du BTS Agronomie et Productions Végétales du lycée du Robillard réalisent les observations pour le suivi épidémiologique du colza. Ils notent le stade de développement de la culture et la présence de ravageurs ou de maladies.

Les observateurs  font ensuite part de leurs constatations à l’animateur filière (Terre Inovia, Arvalis Institut du Végétal, …) en charge de la rédaction du BSV pour une parution hebdomadaire.

Les étudiants mettent ainsi en pratiques les notions abordées dans le cadre des modules M55 Bio-agresseurs et M58 Itinéraires techniques et confortent leur expérience professionnelle.

Les premières observations concernent les limaces, l’altise des crucifères et surtout l’altise d’hiver : « l’ennemi public n°1 du colza ». Pour limiter l’impact des insectes, l’exploitation du Robillard a implanté son colza en association avec du fenugrec et du trèfle d’Alexandrie. Ces deux légumineuses améliorent aussi la nutrition azotée et renforcent le pouvoir concurrentiel du peuplement vis-à-vis des adventices.

Cette nouvelle campagne commence avec une pression ravageurs faible :

  •  moins de 5 % de la surface foliaire avec des morsures,
  • nombre d’altises d’hiver dans le piège enterré : 3 le 6 septembre et 0 le 13 septembre,
  • nombre d’altises d’hiver dans le piège en végétation : 0 le 6 septembre et 1 le 13 septembre.

Le seuil d’intervention pour un traitement insecticide n’est pas dépassé, mais la culture est toujours au stade sensible avec 30 % des colzas au stade B3.

Comme chaque année, le lycée s’est engagé à suivre une culture de colza et une culture de blé.

Bonne rentrée à tous !

Michèle Ridolfi, enseignante en Agronomie

MAP Filière porcine : Visite d’un élevage de porcs plein-air avec la classe de 1ère pro CGEA

La Ferme d’Argentel élève des porcs de Bayeux à Coquainvilliers à côté de Lisieux. Les animaux sont élevés en plein air dans des parcelles d’herbage ; sur les 16 ha, 5 ha leurs sont réservés. Cette conduite plein air est assurée sur toute l’année sans retour au bâtiment mais avec des cabanes pour les abriter. Ceci permet de limiter les maladies qui se rencontrent plus en élevage sous bâtiment. Mais il existe quand même une petite stabulation pour y mettre certains animaux sur une courte durée pour des raisons telles que des blessures, terrains trop humides…

Le porc de Bayeux est un cochon blanc avec des taches noires. Il est ici bien dans son milieu car dans sa région natale , la Normandie, où le climat est idéal pour lui.

La Ferme d’Argentel a décidé de ne pas élever ses truies en bande car se sont des petits effectifs : le cheptel compte 6 truies , qui font 2 portées par an. Deux verrats assurent la reproduction par monte naturelle. Lors des mises bas, il y a très peu d’écrasements et donc bien moins de pertes de porcelets qu’en élevage intensif. Il n’y a donc pas d’effluents à gérer car les déjections arrivent directement sur les terres.

Les animaux sont nourris avec 2/3 de blé et 1/3 de pois achetés à un agriculteur local les adultes sont alimentés une fois par jour et les petits deux fois, avec en complément un seau
à lécher de minéraux. Les animaux pâturent et reçoivent du foin produit sur l’exploitation en hiver.

Cette race, a été récréée par un croisement entre le porc Blanc de L’Ouest et un porc anglais, Berkshire. La race Porc de Bayeux est soutenue par la Région car elle est malheureusement en train de disparaître. Pourtant les truies sont de bonnes laitières, et permettent la production d’une viande fraîche ferme persillée avec du goût. Les porcs charcutiers sont élevés en 18 mois.

Le couple d’ éleveurs posent des anneaux nasaux pour éviter que les parcelles ne soient abîmées. Ils passent beaucoup de temps au printemps pour débroussailler dessous les clôtures électrifiée ; elles sont obligatoires pour éviter les intrusions de la d’animaux sauvages (sanglier en particulier à cause de la Peste Porcine).

Les 6 truies sont élevées ensemble et seulement séparées à la mise bas dans des petites parcelles individuelles avec chacune une cabane., qui permettra d’accueillir les porcelets et la truie. Les porcelets mâles sont castrés pour avoir une viande meilleure (sans odeur forte à la cuisson).

90 porcs charcutiers sont engraissés chaque année . Tous les 15 jours, 2 porcs partent pour un abattoir mayennais. La carcasse revient à la ferme pour y être découpée et transformée en produits de charcuterie divers. Les jambons sont affinés sur place pendant 18 mois. La Ferme d’Argentel assure toute sa vente en directe à des particuliers (sur place et au marché de Lisieux) et à des restaurateurs.

Merci aux éleveurs pour leur accueil !

Rédaction : Nathan Vandenberghe (1ère pro CGEA)
Photo : Quentin Moulin (1ère pro CGEA)